retour à la page d'accueil

Questionnaire individuel de détenu

Page sur

Page/

  • Source
  • Introduction
Afficher/masquer le marquageMarqueur activé/désactivé
Zoom

Konzentrationslager mit LückeHäftlingsnummerNorArt der HaftName der EhefrauVerhaftet bis politische Vorstrafen4643UnterschriftKL Musternummer Rückseite

Ce document est un questionnaire individuel de détenu. Il était établi par les détenus affectés aux travaux d'écriture pour les nouveaux arrivants dans les camps de concentration. Exception faite de quelques formulaires remplis à la machine à écrire, ces questionnaires furent presque toujours complétés au crayon à papier. Ils sont identiques pour tous les groupes d'âge ainsi que pour toutes les nationalités et les catégories de détention. Ils existent pour les détenus des camps de concentration, tant hommes que femmes.

Ce document est un questionnaire individuel de détenu. Il était établi par les détenus affectés aux travaux d'écriture pour les nouveaux arrivants dans les camps de concentration. Exception faite de quelques formulaires remplis à la machine à écrire, ces questionnaires furent presque toujours complétés au crayon à papier. Ils sont identiques pour tous les groupes d'âge ainsi que pour toutes les nationalités et les catégories de détention. Ils existent pour les détenus des camps de concentration, tant hommes que femmes.

Informations générales concernant la documentation des camps de concentration

Exemples supplémentaires

Questions et réponses

  • À quel endroit le document a-t-il été utilisé et qui l'a créé ?

    Le questionnaire individuel de détenu était l’un des documents clé de l’administration des détenus dans les camps de concentration. Toutes les informations importantes les concernant étaient enregistrées dès leur arrivée : données personnelles, périodes et motifs des détentions antérieures ainsi que sanctions et transferts dans d’autres camps. Au cours des premières années, l’enregistrement s’effectuait dans la section politique où la Gestapo profitait des interrogatoires pour chicaner ou faire subir des violences aux détenus. Très rapidement, les « Funktionshäftlinge » (détenus à fonction ou « fonctionnaires ») furent chargés de cette tâche au bureau d’enregistrement.

    Une fois complétés, les questionnaires individuels de détenu au format A4 étaient joints aux dossiers des détenus. Selon le témoignage d’Eugen Kogon, ancien détenu affecté aux travaux d'écriture au KL Buchenwald, les dossiers étaient classés par ordre alphabétique et rangés dans des armoires en fer dans la section politique. Contrairement aux fiches individuelles de détenu, les formulaires n’étaient généralement pas actualisés lors du décès ou du transfert des détenus dans des camps annexes.

  • Quand le document a-t-il été utilisé ?

    Différentes sortes de questionnaires individuels de détenu furent déjà remplis dans les tout premiers camps de concentration créés suite à l’instauration de la dictature nazie. Ce mode d’enregistrement était d’ailleurs courant dans les autres prisons. Au fil du temps, le questionnaire individuel de détenu fut standardisé. Dès 1942/1943, des formulaires identiques furent utilisés dans tous les camps de concentration. Ce document fut établi dans les camps principaux jusqu’en 1945. Lorsqu’un convoi quittait un KL pour se rendre directement dans le camp annexe d’un autre KL, les formulaires étaient dans un premier temps envoyés dans ce camp annexe. Une fois complétés, ils étaient ensuite classés dans la section politique du camp principal compétent.

    Contrairement aux fiches individuelles de détenu, les couleurs du papier des questionnaires individuels de détenu ne varient guère bien que ceux-ci aient été utilisés pendant longtemps. Les documents standardisés étaient imprimés sous forme de formulaires à l’imprimerie d’Auschwitz et distribués dans les différents camps de concentration. Pour ce faire, le numéro du document était indiqué en bas à gauche : le sigle « KL/ » était suivi d’un chiffre indiquant le modèle de formulaire puis du mois et de l'année de l’impression. Les formulaires étaient régulièrement actualisés et recevaient alors un nouveau numéro de commande. Le tirage pouvait atteindre les 500 000 exemplaires.

  • Dans quel but le document a-t-il été utilisé ?

    Le questionnaire individuel de détenu était le premier document rempli pour les nouveaux arrivants par la Gestapo ou les « Funktionshäftlinge » à la section politique des camps de concentration. « Le „nouveau“ devait certifier par sa signature que les informations fournies étaient véridiques. Toute fausse déclaration était passible des sanctions les plus sévères. Les données figurant sur le questionnaire individuel étaient transcrites sur une fiche […]. Puis les pièces suivantes étaient jointes au questionnaire : le « Schutzhaftbefehl » (ordre de « détention de protection »), le procès-verbal de l’interrogatoire par la Gestapo, des documents et autres. Le tout constituait ce que l’on appelait le dossier du détenu. » (Eugen Kogon : Der SS-Staat, Munich 1985, p. 96). L’établissement du questionnaire individuel de détenu avait donc aussi pour but de permettre à la section politique de disposer d’un maximum d’informations sur le passé du nouvel arrivant.

    Les informations figurant sur le questionnaire individuel de détenu provenaient d’une part du détenu lui-même et, d’autre part, de son dossier de détention. Les données personnelles se trouvant dans la partie supérieure du formulaire étaient celles qui avaient été fournies par les détenus lors de l’interrogatoire. Les nouveaux arrivants devaient donner des renseignements d’ordre personnel ou familial aux « Funktionshäftlinge » affectés au bureau d’enregistrement. Dans la majorité des cas, les détenus n’étaient pas en mesure de répondre aux questions figurant dans la partie inférieure du questionnaire individuel, car ils ne connaissaient souvent ni la raison exacte de leur incarcération en camp de concentration, ni l’autorité qui l’avait ordonnée. Les « Funktionshäftlinge » remplissaient donc cette rubrique avec les informations se trouvant dans les dossiers de détention transmis au camp de concentration par l’autorité compétente.

    Le questionnaire individuel de détenu, qui servait de base pour les autres enregistrements, était d’abord rempli au crayon à papier. Ceci permettait, le cas échéant, de corriger certaines données - l’orthographe des noms par exemple -  avant de les dactylographier sur les fiches individuelles de détenu.

  • Quelle est la fréquence du document ?

    Le questionnaire individuel de détenu fut très fréquemment utilisé dans les camps de concentration jusqu’en 1945. Toutefois, la quantité de questionnaires conservés aux Arolsen Archives varie souvent selon les camps. Les questionnaires provenant du KL Dachau, par exemple, sont disponibles en grand nombre, alors qu’il n’existe que peu de fiches individuelles de détenu de ce camp. Pour d’autres camps, comme celui de Flossenbürg, seules les fiches se trouvent aux Arolsen Archives, et non les questionnaires.

  • Que faut-il prendre en compte dans ce document ?

    Les questionnaires individuels de détenu furent en grande partie complétés au crayon à papier ce qui explique qu’ils soient souvent difficilement lisibles aujourd'hui. Ils ne furent que rarement remplis à la machine à écrire. Les informations qui y figurent sont souvent incomplètes et le verso notamment est presque toujours vide. Dans de tels cas, seule la consultation d’autres documents peut fournir de plus amples informations sur la persécution subie par le détenu.

    La description de la personne au centre du questionnaire individuel de détenu – par exemple les détails sur la forme du visage, l’état de la dentition ou les connaissances linguistiques – peut en outre être formulée dans des termes dégradants. Les indications dans ces champs reflètent souvent les stéréotypes de l’idéologie nazie envers d’autres nationalités ou catégories de détenu.

    La dénomination même du document présente une difficulté supplémentaire. Le terme questionnaire individuel, respectivement questionnaire individuel de détenu, était souvent employé à l'ITS, même s'il s’agissait en fait d’un autre type de document. Il existe donc aux Arolsen Archives divers documents appelés questionnaires individuels, lesquels furent toutefois utilisés dans les camps à d’autres fins que celle du questionnaire décrit ici. Ceci est le cas pour des questionnaires du KL Buchenwald uniquement prévus pour les renseignements concernant l’adhésion à des associations, telles que « l’Internationale Arbeiterhilfe » (Secours ouvrier international), ainsi que pour un formulaire au format transversal A5. Sur les enveloppes pour documents individuels de l’ITS, les deux documents précités sont intitulés questionnaires individuels de détenu, même s’ils ont été utilisés dans un autre but dans les camps de concentration ou si leur fonction exacte est encore inconnue à ce jour. Il existe également un questionnaire individuel du KL Dachau, dont on ignore encore l’usage. Les médecins SS eurent également recours à un autre « questionnaire pour détenu » au moins dans les camps de concentration de Sachsenburg, Natzweiler et de Dachau. Il s'agissait d’un formulaire réservé à l’anamnèse des détenus. La page de titre « Häftlings-Untersuchungsbogen » (questionnaire d’examen médical de détenu) étant souvent manquante, ces documents furent également appelés à tort questionnaire individuel de détenu par l’ITS.

    Si vous disposez d'autres informations sur ce document ou sur tout autre document présenté dans l’e-Guide, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir les partager avec nous. Nous vous prions de les adresser à l’adresse eguide(at)arolsen-archives.org. Les descriptions des documents sont régulièrement mises à jour – et le meilleur moyen d'y parvenir est de mettre toutes les connaissances en commun.

Hilfe zu Dokumenten

Zum Scan dieses Dokument<br> Kennzeichnungen auf Scan<br> Fragen und Antworten zum Dokument<br> Weitere Beispielkarten<br> Varianten des Dokuments