Le tampon Hollerith erfaßt, c’est-à-dire enregistré par Hollerith, figure sur les fiches individuelles des femmes et des hommes détenus en camp de concentration à partir de juillet-août 1944. L’objectif était d’enregistrer tous les détenus aptes au travail à l’aide de machines Hollerith afin de centraliser la gestion de leur affectation depuis Berlin. Bien que ce projet de l’Office central pour l’économie et l’administration (Wirtschafts-Verwaltungshauptamt / WVHA) n’ait jamais vraiment fonctionné, les données de centaines de milliers de prisonniers de camps de concentration contenues dans les fiches individuelles de détenus ont été retranscrites sur des fiches Hollerith. Une fois toutes les informations transmises, le tampon Hollerith erfaßt était apposé sur les fiches individuelles de détenus. Lorsqu’un document porte ce tampon, on peut en déduire que la personne était encore en vie à l’été 1944.