La fiche était conçue de manière à pouvoir servir dans différents camps de concentration. La possibilité d’indiquer le nom du camp correspondant à l’aide d’un tampon ou à la main permettait d’en imprimer de grandes quantités à bas coûts.
À partir de 1942, quelque 1 000 camps annexes et kommandos extérieurs ont vu le jour. Les détenus des camps de concentration ont été contraints d’y travailler pour l’économie et l’industrie de l’armement allemande. Comme l’administration de cette main-d’œuvre s’effectuait de manière centralisée à partir des camps principaux, on y créait également des fiches individuelles pour les personnes internées dans les camps annexes. Même s’il subsiste aujourd’hui une fiche individuelle émanant d’un camp principal, il est donc tout à fait possible que la personne en question ait été internée dans un camp annexe et non dans le camp principal. À partir de l’été 1944, les femmes, notamment, ont été la plupart du temps envoyées dans les camps annexes sans transiter par les camps principaux.