Un système draconien de sanctions prévalait dans les camps de concentration. La moindre broutille pouvait entraîner une peine arbitraire. Les sévices infligés aux détenus étaient variés : bastonnade ou flagellation, privation de courrier et de nourriture, affectation à un kommando disciplinaire, pendaison à un poteau par les bras liés dans le dos (estrapade), cachot ou peine de mort. Si de nombreuses sanctions étaient appliquées, elles n’étaient que rarement mentionnées dans ce champ.