Aujourd’hui, le questionnaire individuel de détenu a une signification toute particulière pour de nombreuses familles de détenus, surtout quand ceux-ci sont décédés en déportation. La signature est souvent la dernière trace qui subsiste de leur proche.